Marché des véhicules d'occasion : Une ascension des prix n'entrave pas la flambée des ventes

Le secteur des véhicules d'occasion en France a témoigné d'une dynamique intéressante en octobre 2023, avec un essor des transactions malgré l'escalade concomitante des tarifs. La Renault Clio a continué à dominer le marché en tant que modèle le plus vendu, illustrant bien la demande constante pour des voitures éprouvées et fiables.

Selon des données récentes, le marché des voitures d'occasion a enregistré une augmentation significative de 7,8 % en volume de ventes par rapport à l'année antérieure. Ce développement est d'autant plus remarquable que les prix moyens ont également connu une croissance, défiant la tendance habituelle qui verrait la demande diminuer face à l'augmentation des prix.

Le mois d'octobre s'est distingué par la vente de 478 523 véhicules d'occasion, un chiffre qui, malgré les apparences, est impacté par un jour ouvrable de plus par rapport à octobre 2022. Si ce jour supplémentaire était exclu, l'augmentation réelle des ventes serait plus modeste, aux alentours de 3 %. Malgré cela, le marché a réalisé l'une des meilleures performances de l'année, se rapprochant du pic atteint en mars avec 487 000 véhicules vendus.

Cependant, lorsqu'on compare ces chiffres à l'ère pré-pandémique, il est évident que le marché n'a pas encore pleinement récupéré. En octobre 2019, plus de 531 700 voitures d'occasion avaient été vendues, ce qui représente une différence significative de 10 % par rapport aux chiffres actuels.

En ce qui concerne les prix, la moyenne des transactions pour une voiture d'occasion s'est élevée à 31 108 euros, marquant un sommet sans précédent depuis mai. Cette hausse des prix reflète une augmentation de 1,6 % par rapport au mois précédent, de 2,7 % depuis le début de l'année et de 5,3 % en comparaison annuelle selon les indices fournis par Autoscout24.

Ces statistiques indiquent une résilience et une flexibilité du marché des voitures d'occasion, qui semble naviguer avec succès à travers les eaux turbulentes de l'économie post-pandémique, avec des consommateurs prêts à investir davantage dans des véhicules qui ont fait leurs preuves.


Sources : Capital, Autoscout24

Partager cet article
Entrée en vigueur du durcissement du malus automobile en 2024